L’Art au cœur des Alpes Valaisannes

Cet été les arts sont à l’honneur en Valais. Une série de manifestations démarre à la mi-juin ; de Monthey à Brig, en passant par Sierre, Lens, Sion, le Val de Bagne, Fully ou Saxon, la mobilisation est générale, révélant l’intérêt croissant des organisateurs culturels et du public pour l’art moderne et contemporain. Grâce à ces initiatives, le Valais ajoute à ses attraits touristiques une offre culturelle qui ne manquera pas d’attirer de nombreux visiteurs.

Triennale d’art contemporain 2014

La troisième triennale d’art contemporain du valais se déroule du 14 juin au 31 août. Elle constitue, depuis sa création en 2007 par l’association Label’Art, un événement phare dont le but est de promouvoir l’art contemporain en Valais. Le projet se compose de deux volets, le premier repose sur un format d’exposition associant quatre sites d’exception et quatre curateurs extérieurs réputés qui proposent des interventions artistiques d’envergure nationale et internationale : Raffael Dörig, directeur du Kunsthaus Langenthal, est le curateur de la Belle Usine de Fully ; Jean-Paul Felley et Olivier Kaeser, co-directeurs du Centre culturel suisse à Paris, investissent le
Barrage de Mauvoisin et le Musée de Bagnes; Heinrich Gartentor, président de Visarte Suisse et artiste, a carte blanche pour le site de Tourtemagne (aérodrome et village) ; Helen Hirsch, directrice du Musée des beaux-arts de Thoune, prend en charge l’ancien Pénitencier de Sion.

Pour le second volet, une quinzaine de lieux et d’espaces partenaires situés à travers le canton offre expositions, débats, performances ou projections. Parmi eux signalons notamment : Olivier Estopey à la Galerie du Crochetan à Monthey; à la Fondation Louis Moret de Martigny se tient une exposition consacrée à Valentin Carron ; toujours à Martigny, au Manoir de la Ville, sont exposés des travaux de Fabrice Gygi, Anaïs Defago, Marine Julié, Agnès Ferla ; à Saxon, l’EPAC, organise une installation lumière et son de Inn-yang E.H. Low; au Château de Réchy Les Arts Pluriels montent une installation de Marie-Antoinette Gorret ; à Sion La Ferme-Asile présente une installation du Collectif-fact sur la Place Maurice Zermatten ; à Brig la Kunstverien Oberwallis présente au Stockalperschloss une installation de Daniel Bräg. On conseille vivement aux intéressés de consulter le site de la manifestation pour en découvrir toutes les facettes et, pourquoi pas, les associer à une belle course en plaine ou en altitude.

Au Centre d’art de Lens, Surréalisme et Arts primitifs

Implanté depuis décembre 2013 sur le site du Plateau de Montana- Cran, le nouveau Centre d’art de Lens, Fondation Pierre Arnaud, s’intègre idéalement au panorama du lac voisin et des Alpes environnantes. Conçu et construit en hommage à l’entrepreneur et collectionneur Pierre Arnaud, le bâtiment est doté d’une architecture résolument contemporaine et développe quelque 1000 m2 de surface d’exposition. La programmation est établie pour cinq ans par un comité de pilotage artistique et scientifique, elle développe une série d’expositions d’hiver et d’été qui entendent mettre en relief la peinture suisse dans un contexte européen ou de faire dialoguer l’art occidental avec des cultures non-européennes. Après les deux premières expositions consacrées au divisionnisme et au réalisme, l’exposition de l’été 2014 aborde l’univers surréaliste en lien avec les arts primitifs. Les œuvres d’une cinquantaine d’artiste surréalistes seront confrontées à des pièces et objets provenant notamment de peuples et civilisations d’Alaska, du Canada, du Mexique, d’Afrique, d’Océanie ou d’Insulinde. L’intérêt des surréalistes pour les arts extra-européens constitue un thème connu et déjà traité dans de nombreuses expositions, aussi les commissaires seront-ils, eux-aussi, confrontés au défi de proposer un angle critique et muséographique original à cette problématique récurrente. Ils devront aussi jouer finement avec les cimaises modulables qui caractérisent l’espace, un système d’accrochage labyrinthique et peu apte à valoriser les spécificités esthétiques et thématiques des œuvres mises en regard. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce lieu, on conseillera de compléter la visite par une pause gastronomique à L’Indigo, le restaurant du musée, pour déguster les spécialités du jeune Chef Mathieu Moreau, tout en contemplant le majestueux paysage alpestre.

Surréalisme et Arts primitifs, Centre d’art de Lens, jusqu’au 5 octobre 2014

Le Musée d’art de Sion

Situé au cœur de la vieille ville, l’institution entièrement restructurée et modernisée a fêté sa réouverture au public en 2007. Les collections ont été augmentées et redéployées dans les deux châteaux du Vidomnat et de la Majorie qui bénéficient d’une vue spectaculaire sur la cité sédunoise. La présentation des œuvres s’organise désormais au fil d’une quinzaine de salles, selon la chronologie artistique et les grandes orientations de la collection. Les premières accueillent des œuvres majeures de peintres qui, comme Caspar Wolf, François Diday, Raphy Dallève, Edouard Vallet, Ernest Biéler, Marguerite Burnat-Provins, René Auberjonois, ou Oskar Kokoschka, ont représenté le Valais et ses habitants entre les 18ème et 20ème siècle. Un second cycle illustre l’épanouissement de l’abstraction avec des artistes actifs dans la seconde moitié du 20ème siècle tels Charles Rollier, Angel Duarte, Léo Andenmatten, Gustave Cerutti, Suzanne Auber, Gottfried Tritten, Bernard Luginbuhl. Enfin, la dernière étape du parcours muséal célèbre l’art contemporain de ces vingt dernières années avec des artistes suisses liés au Valais mais aussi des créateurs de l’extérieur explorant et revisitant le genre du paysage alpestre, parmi eux Olivier Estopey, Pierre-Alain Zuber, Marina Abramovic, Balthasar Burkhard, Tomas Ruff, Yan Duyvendack, Gilles Porret, Maria Ceppi, Thomas Flechtner. L’ouverture à la création récente permet d’établir une belle continuité de la collection comme de souligner la permanence et l’universalité du thème de la montagne. Le relookage du musée lui fournit désormais une totale fonctionnalité et une indéniable touche contemporaine tout en préservant ses caractéristiques de forteresse moyenâgeuse.

A signaler que dans le cadre de la Triennale 2014 Valais, le Musée d’art présente du 14 juin au 23 novembre 2014, un accrochage intitulé Métamorphismes réunissant une sélection d’œuvres signées notamment par Anne Blanchet, Latifa Echakhch, Daniel Frank, Martina Gmür, Yann Gross, Gilles Porret, Pascal Seiler et Andrea Wolfensberger. Ici le concept géologique de « métamorphisme » se voit transposé dans un musée d’art, permettant d’ironiser sur l’ajout d’un nouveau « isme » à l’histoire de l’art.

Françoise-Hélène Brou